La psychologie outil ou arme ?

“Nous sommes en guerre” terme employé environ six fois dans le discours anxiogène du 16 mars 2020. Je n’avais pas encore compris que c’était également une guerre psychologique.

Je constate l’utilisation de techniques à la base thérapeutiques utilisées comme armes par nos politiques comme l’injonction paradoxale (tout est son contraire : le masque est inutile, non il est utile et obligatoire et d’autres exemples fusent). La volonté de nous maintenir dans la “confusion”, état utilisé en hypnose notamment pour amener des changements positifs et laisser l’opportunité au mental d’être calme, en observateur. Utilisée comme arme, cela devient un outil de sidération pour maintenir figé une population et la couper de ses capacités à raisonner et cela est effrayant.

J’identifie également comme les biais cognitifs utilisés en coaching notamment pour avoir une meilleure compréhension de l’humain et donner les clés aux consultants afin qu’ils prennent confiance, assurance, en nos temps actuels sont utilisés comme des boutons, des hot points. Les biais cognitifs sont liés à notre mécanisme de pensée. Il s’agit d’une interprétation, distorsion de la réalité qui de ce fait est biaisée. En résultent des contradictions, des perceptions illogiques de ce qui est ; je vais donner quelques exemples ci-dessous : La psychologie moderne montre comment l’esprit pour des raisons d’optimisation de temps, d’énergie et de traitement d’informations, va prendre un raccourci qui va modifier la réalité et ce de façon totalement inconsciente. Un très visible en cette période d’épidémie : le biais de confirmation est cette tendance qui consiste à ne retenir que les informations qui vont dans le sens de nos croyances et de systématiquement éliminer les autres. Sachant que plus je crois quelque chose et plus cette chose se confirme dans ma réalité et même quand quelque chose le contredit, je mets tout en oeuvre pour confirmer ma croyances par d’autres arguments ! Je ne peux pas lâcher ma croyance sinon cela signifierait que j’ai eu tort et en plus je me trahirais, ce qui est insoutenable ! Le biais de halo se manifeste quand ce que je filtre ce que dit quelqu’un par rapport à l’opinion que je me fais de lui, par exemple, comme c’est un médecin, un homme politique, le président, un haut scientifique, ce qu’il dit est vrai. Le biais de négativité est la tendance à ne se souvenir que des expériences négative, à tenir des discours : “de toutes façons c’est de pire en pire” ou encore “de toutes façons on ne peut rien faire” ou “çà va finir mal”. Je vais terminer par un autre biais extrêmement visible autant que terrible actuellement : le biais de conformité est la tendance à penser et agir comme les autres le font.

Il y a beaucoup d’autres outils de la psychologie / accompagnement à l’autre que j’ai identifiés utilisés comme des armes dans cette période. Ce que je conseille, c’est de revenir au centre de soi-même. D’observer ses réactions émotionnelles sans en être prisonnier, d’observer ses réactions en étant curieux de soi-même sans se juger et toujours revenir au centre, dans le coeur et dans l’instant présent. On peut parfois être manipulé par l’opinion, les médias, les peurs des autres et par soi-même, le voir est une très bonne chose, c’est la première étape qui permet de s’en libérer. La connaissance de soi est sans limite, l’adage de Delphes “Connais-toi toi-même” est toujours d’une grande actualité et d’une grande sagesse.

Célia de Lyon, Praticienne en thérapie brève

Liens intéressants :
Biais de conformité https://www.pourlascience.fr/util/actualites/dans-chaque-homme-un-moutonnbsp-11545.php
Biais de négativité : https://www.franceculture.fr/emissions/le-tour-du-monde-des-idees/cessons-de-voir-tout-en-noir-en-finir-avec-le-biais-de-negativite

Livres sur le sujet de ces biais: 
“Vous allez commettre une terrible erreur” d’Olivier Sibony 
“Systeme 1,2m système 2, les deux vitesses de la pensée” de Daniel Kahneman

Modèle Algorithmique: John Manoogian III (jm3), Modèle Organisationnel: Buster Benson, Liste des Biais Cognitifs: Wikipedia.

Laisser un commentaire